Shashamane

Shashamane est depuis toujours un marché régional important situé au carrefour de plusieurs routes importantes. Son nom viendrait de l'Oromo "Saas Mana", "Maison de Saas", d'après le fondateur des Saasogo qui vécut et est enterré ici.

Shashamane servit de base arrière à l'Empereur Ménélik II lors de sa réunification du sud du royaume d'Ethiopie. En mai 1941, Shashamane sera bombardée par l'armée italienne afin d’empêcher l'avancé des troupes éthiopiennes et il y sera livrée une des batailles les plus meutrières des Alliés contre l'occupant italien. La municipalité sera créée en 1943 par Haile Selassie I et cinq ans plus tard Haile Selassie I fera cadeaux de 200 ha à l'EWF (Ethiopian World Federation), une organisation qui soutint l'Ethiopie et le Roi des rois en exil. Il y eut jusqu'à plus de 2000 rastas qui vinrent s'installer à Shashamane, beaucoup quittèrent le pays quand le DERG prit le pouvoir en 1974.

Yawenta (Mama Bah Home)

Avec l'accord de la Famille Bah, propriétaire des lieux, le centre Yawenta ouvre ses portes.

Ce lieu est un endroit important pour les rastas de Shashamane. Beaucoup y ont posé leurs valises lors de leur repatriation à Shashamane.

Il fut donné par l'Empereur Haile Selassie I à la famille Bah

Mama Bah s'occupait des enfants des rues. 

Papa Bah et Mama Bah prenait les nouveaux rastas sous leurs ailes quand ils arrivaient à Shashamane et  facilitait leur implantation.

 

Pour la remercier, les frères rastas lui construisent une belle demeure. Elle décide de la mettre au service de la communauté de Shashamane.

Le Centre pour Enfants y sera fondé et accueille la premiere année une dizaine d'enfants.

Le fils de Mama et Papa Bah perpétue aujourd'hui l'oeuvre de ses parents.

Le documentaire en fin de page revient entre autres sur cette histoire.

Trek et randonnée à Shashamane, Oromia, Ethiopie

Banana Art Gallery


Trip road Sahashamane to Addis Ababa

Les deux routes d'Addis Abeba qui mènent à Shashamane en Ethiopie sont vraiment trop belles. Mon appareil n'a cessé de prendre en photo tous ces paysages éthiopiens que j'adore. Passant d'une terre aride à des champs verdoyants, les lumières du soleil caressent les plaines Oromia.