Les Hamer sont environ 70 000 et occupent un territoire de 5 000 km2 délimité par la rivière Omo et le lac Chew Bahir.

Tout autour du village Hamer Lojura, des palissades de bois le protègent des attaques d'ennemis ou d'animaux sauvages, nous sommes ici sur leur territoire. Les Hamer ne les sous-estiment pas, ils respectent leur environnement et vivent en harmonie avec la nature. 

Nous sommes ici devant un accès au village Hamer. Les accès sont gardés par les hommes les plus valeureux. Ces guerriers Hamer viennent s'y installer en famille. Les bouteilles plastiques sur la palissade indiquent qu'il est possible de s'y désaltérer.


Lojura, chez les Hamer

Le Village Hamer est composé de dix à quinze huttes. Les Hamer sont des éleveurs de bétails et des agriculteurs, leur mode de vie et leur culture n'ont pas changé depuis les prémices de la civilisation égyptienne. A sa naissance, l'enfant Hamer reçoit en plus de son prénom, un nom de vache. Le nombre de vache possédé va déterminer la richesse et le rang social d'un Hamer, ce qui lui permettra d'épouser plusieurs femmes. Avant le mariage, la liberté sexuelle est de mise, après, elle n'est tolérée que pour l'homme Hamer. Les Hamer sont nomades et s'attachent très peu aux biens matériels, seuls les parures et décorations corporelles permettent l'expression de leur sens esthétique.  Les lunettes de soleil sont ainsi détournées de leur utilité première, la protection du soleil, pour devenir une parure très prisée des guerriers. 

 


Le guerrier Hamer

Les plus valeureux  guerriers Hamer portent quelques fois une plume dans leur coiffe. Il a certainement tué un adversaire du clan, homme ou animal. Plus la plume est grande plus l'adversaire fut coriace. Ce privilège dure un an. 

Le chef du village Hamer est habillé humblement et n'arbore aucun signe de richesse afin d’être l'égal de son peuple.


La femme Hamer

Les femmes Hamer s'enduisent les cheveux d'argile et de beurre rance. Elles se vêtissent de peaux de vaches serties de perles et de cauris et portent aussi sur leur bras de nombreux bracelets, le nombre determinant bien souvent leur position dans la famille et leur place dans la hiérarchie. Mariées, elles se parent de trois colliers superposés, deux en métal et le troisième en cuir.  Parmi elles, la guérisseuse Hamer a autant d'importance que le Chef Hamer dans la communauté, grâce à sa permission, j'ai pu filmer ces quelques scènes que je vous partage.

Le film vous montre les préparatifs de la cérémonie du Oukouli, connu aussi des occidentaux sous le nom de "Jumping bulls".


Le Oukouli, devenir un adulte

Le mariage Hamer Oukouli a lieu quand l'enfant est âgé de 10 ans. Il doit sauter de bœuf en bœuf en réalisant des sauts de mains. Il n'a droit qu'à deux tentatives. En cas d’échec il pourrait devenir le soufre douleur de son clan. 

A la fin de la cérémonie les jeunes mariés Hamer retournent vivre chez leur parent, et ne fonderont leur foyer qu'à 18 ans.

Le mariage Hamer est ouvert aux étrangers qui devront s'acquitter d'une dote pour le couple (En photo, un jeune marié Hamer).


Les fouetteurs(euses) Hamer (Maz) appellent les jeunes filles Hamer afin qu'elles démontrent leur courage. Lors de la cérémonie du marriage Hamer, de jeunes filles viennent démontrer leur courage en se faisant fouetté le dos jusqu'au sang. Bien qu'invité à participer à cette coutume Hamer, je n'y ai pas assisté, une équipe de journaliste faisait reporté le mariage au lendemain pour des raisons d'éclairage insuffisant. Je fus soulager ceci était trop violent pour moi et sans cette intervention j'aurais été obligé de le faire. Mon refus aurait été pris comme une malédiction pour le futur couple.

Le lendemain je saluais mes amis Hamer et continuais mon périple vers le Pays Karo à Kolcho.