Koltcho/Kolcho, les Karo


La Faune et la Flore

La journée commence par un merveilleux lever de soleil à Jinka, puis s'épanouit l'arbre éléphant qui ne fleurit qu'une fois par an, une belle surprise. Nous traversons la savane émerveillés par ces paysages et ces rencontres incroyables.

Dans l'ordre d'apparition : un babouin, l'antilope Dick Dick, un vautour condor, le Calao à bec rouge, un Tchagra sur une termitière, un Black bird, des Hérons, un Calao à bec jaune, une mini autruche et un couple de corbeaux.



Koltcho, chez les Karo

Le village Kolcho

Le village Koltcho ou Kolcho est le plus connu des villages habités par l'ethnie Karo. Il doit sa réputation à sa vue panoramique incroyable, présentée bien souvent comme la plus belle de la vallée de l'Omo. Malheureusement, la pollution touche ce site. Le vent amenant bien souvent les détritus abandonnés par l'homme. Le village Karo de Koltcho est composé de plus ou moins 50 huttes habitables. Les plus petites servant de reserve à grains. Le village de Koltcho est aussi protégé par des palissades en bois.  

Une partie du territoire de cette ethnie Karo a été réquisitionné par le gouvernement éthiopien qui l'a donné aux intérêts chinois afin de développer une agriculture massive, comme vous pouvez le voir sur les photos. Les pesticides employés pour ces cultures intensives pourrissent les sols qui deviennent incultivables, une partie est renvoyé dans la rivière Omo via ces pipe line. Les Karo ne peuvent plus pêcher et les populations de crocodiles qui peuplaient la rivière près du village disparaissent peu à peu.

L'ethnie Karo

Les Karo se sont sédentarisés depuis que leur cheptel a grandement été réduit par les maladies, abandonnant leur mode de vie traditionnel nomade. Ils cultivent céréales, coton et canne à sucre, ce sont aussi des chasseurs et des pêcheurs. Lors des cérémonies de fin de récolte, les Karo se parent de magnifiques peintures corporelles très abouties. Aujourd'hui l'ethnie ne compte que 1500 membres et est fortement menacée d'extinction.