Le Territoire Mursi

La piste entre Kolcho et Minicha est magnifique. Tantôt aride et sèche, tantôt verte et verdoyante. Il faut avoir un bon mini bus ou un 4x4 pour s'y aventurer. Nous sommes dans le sud de la Vallée de l'Omo. Les pistes ne sont "praticables" que lors de la saison sèche, afin que vous soyez totalement immergé je vous laisse le son de la vidéo. Les paysages éthiopiens sont à couper le souffle. Nous traversons aussi de nombreux villages éthiopiens, différents les uns des autres, traditionnel ou plus moderne, ils vous raviront. Prenez le temps de découvrir l'Ethiopie.

Dans la Vallée de l'Omo, les pompes a essence sont rarissimes, voilà comment faire son plein dans la brousse. Le Territoire Mursi est aride et sec. Il est compris entre les collines Mursi et le fleuve Omo, et au nord jusqu’à la reserve naturelle des plaines Tama  et la rivière Mago. Les mouches Tsé Tsé y pullulent lors de la saison des pluies, je vous conseil donc de porter de longs vêtements. 


Les Mursi

Les Mursi sont des éleveurs nomades, La prospection de terres fertiles et la proliferation de mouches Tsé Tsé, veritable fléau pour leur bétail, déterminent leur migration. L'ethnie Mursi est la tribu la plus médiatisée de la Vallée de l'Omo. Des études menées par l'Université d'Oxford les ont promus au rang de "star" et ils le savent. Négocier le prix des photos avant d'en prendre et surtout n'essayer pas d'en voler. 

Les femmes Mursi arborent des labrets de terre cuite dans la lèvre inférieure et de larges disques aux oreilles. La grandeur du labret determine le rang social de la dame. C'est un rite de passage de l'adolescente vers la femme. Un trou est percé dans la lèvre inférieure et les incisives ôtées, ce trou est ensuite agrandit par l'ajout de labret de plus en plus grand.

La raison de cette coutume, maintenant unique au monde, est inconnue. Certains disent que cette coutume fut développée pour protéger les femmes  de l'esclavage et décourager les esclavagistes lors des razzias, ou pour repousser les mauvais esprits. 

Les hommes Mursi, derniers guerriers nus d'Afrique, sont couverts de scarifications, preuves de leur courage et de leur vaillance.