Les Fêtes Nationales en Ethiopie.

Le 11 septembre du calendrier grégorien commence le premier mois du calendrier éthiopien, Mäskäräm. Le nouvel an éthiopien, Enkutatesh est une fête majeure. Entre autres réjouissances, pour célébrer l’arrivée de la Reine de Saba à Jérusalem, les personnes s’offrent des cadeaux.

 

Le 27 septembre est célébré Meskal qui signifie « la Croix ». La fête de La Croix existe depuis le 16ème siècle, les éthiopiens vouent un culte à l’Impératrice Hélène qui selon la légende a trouvé la vraie croix sur laquelle le Christ a été crucifié. La veille de ce jour, les pèlerins fabriquent avec  d’immenses branches d’arbre un énorme fagot au sommet du quel des marguerites sont accrochées. Le jour même, ils sont incendiés afin de commémorer la découverte de la Croix. L’ Impératrice Hélène l'aurait trouvée en creusant sous les cendres de branches brûlées.

 

Le 28 décembre est le jour de Saint Gabriel, patron des foyers. Un hommage nationale lui est rendu. Dans l'est de l’Éthiopie, plus précisément dans la région d'Hararge,  au sud de Dire Dawa, sur la colline de Kulubi, des pèlerins venus de tous le pays se rassemblent autour à l’église Saint-Gabriel pour chanter, danser et prier.

 

Noël (Genna) est fêté le 7 janvier, en fonction du calendrier éthiopien qui s’inspire à la fois du calendrier égyptien et du calendrier julien. Les orthodoxes (russes, serbes, géorgiens) suivent le calendrier julien, les fêtes religieuses principales ont donc deux semaines de décalage avec celles du calendrier grégorien. Genna est une fête majeure en Éthiopie, la naissance du Christ y est célébrée à l’église par des messes, des chants et des dances .

 

Le 19 janvier, douze jours après le Noël éthiopien, se tient l’Epiphanie ou Timkat. C' est la fête religieuse la plus importante du pays. Il s’agit de la présentation «officielle» du Messie au monde, d’où son importance plus grande que Noël, qui ne représente que la naissance physique de Jésus. Pendant trois jours se tiennent des processions, des défilés, des chants, des prières, des banquets et autres réjouissances pour célébrer l'arrivée des Rois Mages venus offrir des présents pour la naissance de Jésus. Parmi eux un était éthiopien, Balthazar.

 

En avril ou en mai selon les années, Fasika, Pâques, comme pour toutes les églises chrétiennes d’orient, c'est une fête religieuse de premier plan célèbrant la crucifixion puis la résurrection du Christ.

 

Prenant place le 21 août, Buhe est une fête traditionnelle qui n’est pas sans rappeler Halloween. Les enfants chantent et crient en bande devant les maisons jusqu’à ce qu’on leur donne de la pâte (buhe), avec laquelle on prépare un pain spécial.

 

En mai, deux fêtes de nature politique : le 5 mai on célèbre la fête des Patriotes qui commémore la victoire éthiopienne sur l’occupant italien et le retour d’Haïle Selassie I sur le trône d'Ethiopie en 1941. Le 28 mai  est célébré la chute du Colonel Mengistu et de la dictature du Derg en 1991.